Index -> Techniques

Les dix caractères

Généralités

Il s’agit d’une pratique bouddhiste dont l’objectif est de rétablir le calme mental. Cependant, cet exercice de sons mobilise de façon tonique le diaphragme qui provoque des secousses dans l’ensemble du corps à l’instar de microséismes. Ces vibrations vont se diffuser et stimuler l’ensemble des fonctions organiques. Par ailleurs, d’autres types de vibrations produites par le souffle vont se propager le long des douze méridiens énergétiques, puis dans les méridiens périphériques et ainsi nourrir l’énergie de défense. En conclusion, la pratique des dix caractères agit selon deux voies : le calme mental et la capacité à mieux lutter contre les agressions extérieures de toute nature.

Pratique

Au début de l’exercice, les sons sont prononcés fortement et de manière affirmée, puis après un certain temps, laisser décroître le volume progressivement en fonction du ressenti de chacun. Continuer la production des sons jusqu’à ce qu’ils deviennent inaudibles, puis prolonger par un travail mental aussi longtemps que vous en sentez le besoin. Il est alors possible de poursuivre la méditation dans le silence.

Les sons

Hun hun ; Tchéé ; Mi i ; Pi ; Tchi i ; Pa ; Ya ; Yé hé ; Roua ; Té

L’orthographe des sons n’est qu’un repère pour les initiés. Pour parfaire la prononciation, notamment des sons légèrement roulés ou engageant la mobilisation du diaphragme, il convient de suivre les entraînements guidés.